Offre de stage M2 : Que nous apprend la chute des feuilles en automne ?

Sujet de stage de M2 proposé par INRAE

Titre : Que nous apprend la chute des feuilles en automne ?
Effet du mélange d’essences d’arbres et des conditions climatiques sur la dynamique des chutes de litières.

Localisation : INRAE, UR EFNO, Domaine des Barres, 45290 – Nogent-sur-Vernisson

Encadrant : Nathalie KORBOULEWSKY, Directrice de recherche INRAE

Lieux du stage : INRAE, UR Ecosystèmes Forestiers, Domaine des Barres, 45290 – Nogent-sur-Vernisson

Durée : janvier – juin 2020

Contact : Nathalie KORBOULEWSKY, INRAE, UR Ecosystèmes Forestiers, Domaine des Barres, 45290 – Nogent-sur-Vernisson. Tel. : 02 38 95 03 55 ; nathalie.korboulewsky@inrae.fr

Sujet :

Les chênaies de la région Centre Val de Loire sont une ressource économique importante mais sont soumises à des dépérissements plus ou moins importants. Elles sont souvent rencontrées sur des sols présentant des engorgements temporaires en eau en hiver et au printemps. Mais ces sols sont sableux et drainants en surface et par suite, ils peuvent devenir très secs en été. Les changements actuels de climat montrent une pluviométrie quasi constante, voire un peu renforcée en hiver ou au printemps, mais une très forte augmentation des températures (+0.6°C tous les dix ans, poste météorologique INRAE de Nogent-sur-Vernisson) résultant en des sécheresses accrues. Pour faire face à ces conditions contraignantes, une gestion des peuplements en mélange, avec une autre essence plus frugale et qui pourrait réduire le stress hydrique estival des chênes en mélange, est parfois envisagée. C’est le cas du pin sylvestre en forêt d’Orléans.

Les conséquences des derniers étés chauds et secs sont mesurables sur le fonctionnement hydrique des arbres mais aussi sur d’autres paramètres. Ainsi, des effets sur le cycle du carbone et des nutriments peuvent se révéler importants. Notamment, la chute des feuilles peut être plus précoces pour les feuillus, associées parfois à la chute de rameaux. Pour les résineux, la quantité d’aiguilles peut aussi être plus importante réduisant sa capacité photosynthétique à suivre.

L’objectif du projet est d’évaluer la dynamique des chutes de litière dans des peuplements purs de chênes, purs de pins ou en mélange des deux essences. Le projet répondra aux questions suivantes :
–             Quel est l’effet du mélange du chêne et du pin sur la quantité de feuilles/aiguilles produites ?
–             Dans quelle mesure les conditions climatiques estivales impactent la chute des litières ?

Le projet reposera sur le dispositif OPTMix (Oak Pine Tree Mixture, https://optmix.inrae.fr/). Le travail du stagiaire sera de participer aux collectes mensuelles de litière, de traiter (tri, séchage, pesées) les échantillons de litière récoltés sur le dispositif dans des peuplements purs et mélangés de chênes sessiles et de pins sylvestre. Les résultats associés aux résultats des précédentes années permettront une approche pluri-annuelle et permettront de confronter la dynamique de chute des litières aux conditions climatiques des différentes années. Ainsi, l’étudiant testera à l’aide de modèles statistiques l’effet du mélange et des conditions climatiques sur la variation inter- et intra-annuelle des chutes de litières.

Conditions matérielles : Possibilité de logement sur place (100 € par mois). Gratification selon réglementations en vigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

CAPTCHA ImageChange Image